22 Avr 2012 Classé dans Astuces par admin

Faire un bilan de compétences

Cet outil permet de faire le point sur ses compétences, aptitudes et motivations et de définir un projet professionnel ou de formation. Il permet d’analyser aussi bien les compétences professionnelles que les motivations personnelles. Quid du BC ? D’une durée de 24 heures (sur 1 ou 2 mois), le bilan de compétences s’articule autour de trois étapes clefs. L’entretien préliminaire, pendant lequel le conseiller vous explique les modalités du bilan. Cette étape permet de confirmer votre engagement dans cette démarche et de définir vos besoins et objectifs. Suit, la phase d’investigation pour faire le point sur vos connaissances et vos aptitudes professionnelles et personnelles, sur vos motivations, et déterminer vos pos sibilités d’évolution professionnelle. Enfin, la synthèse au cours de laquelle les conclusions vous sont restituées dans un rapport confidentiel qui vous indique des pistes pour mettre en oeuvre votre projet professionnel (VAE, formation…). Le congé de bilan de compétences Pour bénéficier d’un congé de bilan de compétences (CBC), le salarié en CDI doit justifier d’une ancienneté d’au moins cinq ans, dont douze mois dans l’entreprise actuelle. En CDD, il doit justifier d’une ancienneté de vingt-quatre mois (consécutifs ou non) en tant que salarié, au cours des cinq dernières années, dont quatre mois sous CDD au cours des douze derniers mois. Pour les intérimaires, deux possibilités de CBC se présentent : justifier de cinq ans (consécutifs ou non) d’activité salariée, dont 1 600 heures dans l’agence d’intérim. Ou alors, totaliser 3 200 heures d’activité salariée sur les trente-six derniers mois. À savoir : si vous avez plus de 45 ans ou 20 ans d’activité professionnelle, vous bénéficiez automatiquement d’un bilan de compétences à condition de justifier d’une année d’ancienneté dans l’entreprise qui vous emploie. Le financement Le bilan de compétences s’inscrit dans le droit individuel à la formation, c’est un dispositif encadré par la loi. A ce titre, de nombreuses solutions de prise en charge finan cière sont prévues soit par les Opacif (Organismes Paritaires au titre du Congé Individuel de Formation), dont le plus connu est le Fongecif (Fonds de Gestion des Congés Individuels de Formation). Pour les intérimaires, il faut se rapprocher du FAF-TT (Fonds d’assurance formation du travail temporaire – www.faftt.fr). A savoir : Les organismes habilités à réaliser des bilans de compétences figurent sur une liste arrêtée par chaque Opacif.

6 Juin 2011 Classé dans Astuces par admin

Job d’été à la dernière minute

Dans quelques semaines, ce sera le grand rush des départs en vacances. Pendant que certains se prélasseront au soleil, d’autres prendront leur place pour assurer l’intérim durant leur congés ou se plieront en quatre pour assurer l’ambiance dans un club de vacances ou un centre de loisirs. C’est donc encore le moment de postuler à un job d’été.

 

Cette année, pas question de buller sur la plage, vous avez décidé de passer à l’action en bossant. Mais que faire ? Les jobs d’été ne manquent pas. Il y en a pour tous les goûts, tous les profils, et partout en France. Le secteur de l’hôtellerie- restauration est évidemment très gourmand de saisonniers. Pour cela, pas le choix, proposez vos services dans les bars, restos et boîtes de nuit des zones touristiques. Les clubs de vacances mais aussi les campings et les centres de loisirs recherchent également de nombreux candidats. Lire la suite »

9 Mai 2011 Classé dans Astuces par admin

Comment réussir son premier entretient d’embauche ?

Comme des milliers de jeunes diplômés, vous rêvez d’intégrer LVMH, L’Oréal ou Apple. Why not ? Mais attention, pour retenir l’attention de ces recruteurs comme de n’importe quel employeur d’ailleurs, vous allez devoir faire vos preuves dès l’envoi de votre candidature.

 

Postuler à un premier job, ça se travaille. Checklist des points à maîtriser. Une bonne connaissance du secteur ciblé : pas question d’envoyer des candidatures spontanées au petit bonheur la chance ou de postuler en direct sur les sites des entreprises, sans en savoir un minimum sur leur actualité. Vous devez au préalable réaliser une étude du marché de l’emploi dans le secteur visé et plus précisément dans votre région de prédilection. Pour cela, rapprochez-vous des chambres de commerce et d’industrie mais aussi du Medef ou de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME) locale afin de connaître les potentiels employeurs. Surfez également sur les sites des grandes organisations syndicales déclinées par branches d’activités. Vous glanerez ainsi des infos sur l’actualité des entreprises. Un bon moyen d’attaquer une lettre de motivation, par exemple. Lire la suite »

26 Avr 2011 Classé dans Astuces par admin

Devenir banquier ou conseiller financier

Conseillers bancaires, conseillers financiers, conseillers clientèle… Peu importe le nom qu’on leur donne, les établissements bancaires en ligne recherchent des pros de la relation client à distance pour doper les ventes et répondre (par mail ou téléphone) à leurs clients.

 

On les voit dans presque toutes les coupures pub à la télé. Selon les enseignes, elles vantent leur réactivité, leur flexibilité, le bon rendement de leur produit d’épargne… Bref, en ce moment, les banques en ligne battent le tambour pour gagner de nouveaux clients. Il faut dire que dix ans à peine après leur lancement en France, ces établissements bancaires online gèrent plus de 2 millions de comptes bancaires. Soit près de 2 % du marché français. Pour répondre à leur développement et à leur appétit de parts de marché, ces banques sans agence, souvent des filiales de groupes bancaires ayant pignon sur rue, ont besoin de sang neuf. Ainsi, Axa Banque table sur 150 recrutements dans les deux ans à venir. Parmi les postes à pourvoir, il y a bien sûr des conseillers bancaires pour répondre aux clients via une plate-forme téléphonique et des conseillers réseaux chargés de valider l’octroi de crédits proposés par les commerciaux du groupe. « Toutes les jeunes recrues commencent par un parcours d’intégration de dix jours visant à leur faire découvrir l’entreprise, les former aux techniques bancaires, à nos offres et aux qualités essentielles de la relation client », précise Valérie Broncard, DRH d’Axa Banque. Son concurrent, BforBank table sur dix embauches en CDI cette année (postes de conseillers financiers mais aussi pour les fonctions marketing, finances et informatiques). « C’est un métier différent de la banque de réseau car l’exercice de vente se déroule par téléphone. Quand les clients appellent, il faut donc répondre rapidement, précisément et justement. Le tout sur des questions très techniques », insiste Pierre Louis Dupy, DRH de BforBank.

 

Lire la suite »