Astuces  

Prendre un crédit quand on est au chomage

Si être au chômage n’est ni une maladie, ni une fatalité en soi, cela complique quelque peu les choses dès lors que l’on a besoin d’un crédit. Les banques ne sont pas très conciliantes quand il s’agit de prêter de l’argent à un chômeur, faute de garanties financières pour le rembourser. L’idéal pour une banque est d’être salarié, à temps plein et en CDI. Ce qui devient de plus en plus complexe par les temps qui courent.

 

Le rôle des assedics

 

Etre chômage complique grandement l’obtention d’un prêt quel qu’il soit. Dans la mesure où il n’y a pas de rentrées stables et régulières d’argent, les organismes ne prêtent pas. Comment faire face alors aux coups durs tels qu’une panne de voiture, une réparation de machine à laver ou changer un frigo ? Le chômeur doit faire face aux soucis du quotidien, tout en se cherchant du travail et passer des entretiens. Fort heureusement les assedics sont là pour verser non pas un crédit mais des allocations de chômage qui peuvent s’avérer être un véritable coup de pouce pour continuer à subvenir à ses besoins. Même si ces allocations sont en-deçà du salaire précédent la perte d’emploi, c’est déjà mieux que rien.

 

Pôle Emploi et le crédit

 

L’ANPE n’existe plus et s’appelle désormais Pôle Emploi. Or, ce type d’organisme est là pour aider les demandeurs d’emploi à retrouver du travail, à suivre éventuellement des formations de remise à niveau ou à faire des démarches administratives. Pôle Emploi n’est pas là pour prêter de l’argent ou aider à l’obtention d’un crédit.

 

Le crédit face au chômage

 

Il est toutefois possible d’obtenir un crédit en tant que chômeur, s’il y a création d’entreprise. Il y a effectivement des aides pour la création d’entreprise, mais pas pour un crédit immobilier ou un crédit auto. Le mieux est d’essayer une autre solution comme acheter une voiture d’occasion, plutôt qu’une neuve à crédit. Mais, il est certain qu’en cas de réel coup dur, il n’y a pas vraiment de solutions. Un chômeur a peu de chance d’obtenir un prêt, à moins de passer par des crédits dits revolvings, qui coûtent chers. Ce type de crédits est à éviter car ils sont trop lourds à rembourser après.

 

Le rachat de crédit et le chômage

 

Le rachat de crédits est par contre tout à fait autre chose. Un chômeur, qui se trouve en bons termes avec sa banque, peut en effet renégocier les taux d’un crédit existant voire faire un rachat de plusieurs crédits. Il est plus sage d’alléger ses mensualités dans un premier temps, en attendant que la situation s’améliore. Mais, quoi qu’il en soit, il vaut mieux avoir un emploi pour obtenir un prêt.


Plus d'informations ?

Enrichir le guide du crédit...