Astuces  

Devenir banquier ou conseiller financier

Conseillers bancaires, conseillers financiers, conseillers clientèle… Peu importe le nom qu’on leur donne, les établissements bancaires en ligne recherchent des pros de la relation client à distance pour doper les ventes et répondre (par mail ou téléphone) à leurs clients.

 

On les voit dans presque toutes les coupures pub à la télé. Selon les enseignes, elles vantent leur réactivité, leur flexibilité, le bon rendement de leur produit d’épargne… Bref, en ce moment, les banques en ligne battent le tambour pour gagner de nouveaux clients. Il faut dire que dix ans à peine après leur lancement en France, ces établissements bancaires online gèrent plus de 2 millions de comptes bancaires. Soit près de 2 % du marché français. Pour répondre à leur développement et à leur appétit de parts de marché, ces banques sans agence, souvent des filiales de groupes bancaires ayant pignon sur rue, ont besoin de sang neuf. Ainsi, Axa Banque table sur 150 recrutements dans les deux ans à venir. Parmi les postes à pourvoir, il y a bien sûr des conseillers bancaires pour répondre aux clients via une plate-forme téléphonique et des conseillers réseaux chargés de valider l’octroi de crédits proposés par les commerciaux du groupe. « Toutes les jeunes recrues commencent par un parcours d’intégration de dix jours visant à leur faire découvrir l’entreprise, les former aux techniques bancaires, à nos offres et aux qualités essentielles de la relation client », précise Valérie Broncard, DRH d’Axa Banque. Son concurrent, BforBank table sur dix embauches en CDI cette année (postes de conseillers financiers mais aussi pour les fonctions marketing, finances et informatiques). « C’est un métier différent de la banque de réseau car l’exercice de vente se déroule par téléphone. Quand les clients appellent, il faut donc répondre rapidement, précisément et justement. Le tout sur des questions très techniques », insiste Pierre Louis Dupy, DRH de BforBank.

 


Cette année, monabanq. compte embaucher entre 40 et 60 nouveaux collaborateurs, à la fois des jeunes diplômés et des candidats plus expérimentés sur des postes de conseillers personnels. « Une première expérience bancaire est une condition de réussite. Notre activité de banque en ligne nouvelle génération nous amène à rechercher des personnalités motivées, sensibles aux nouvelles technologies, internautes, et qui ont envie de vivre la banque autrement », souligne Valérie Himpe, DRH de monabanq. Pour étoffer ses équipes commerciales, marketing, finances, ressources humaines mais aussi sa direction de l’organisation, Fortunéo prévoit une quinzaine de recrutements dans les mois à venir. e.LCL vise environ 40 créations de postes supplémentaires, principalement de commerciaux et de managers.

 

Les salaires fixes annuels sont assez proches de ceux pratiqués dans les réseaux bancaires classiques : entre 23 000 et 26 000 euros bruts pour un jeune diplômé et une fourchette de 27 000/32 000 euros pour un candidat ayant deux à trois ans d’expérience. « La part variable de la rémunération peut être potentiellement plus importante qu’en agence car le nombre de clients en portefeuille est plus important pour un téléconseiller », constate Louis Guastavino, directeur du pôle banque-assurances du cabinet de recrutement Page Personnel. A noter que les banques en ligne relèvent de la convention collective des banques et bénéficient donc de nombreux avantages sociaux. Par exemple, un congé maternité plus long !

 

4 questions à Louis Guastavino, Directeur des divisions banques-assurances du cabinet de recrutement Page Personnel.

 

Quel est le volume de recrutement annuel dans les banques en ligne ?
C’est difficile à chiffrer, mais disons que sur les 11 000 postes ouverts chaque année au recrutement externe dans le secteur bancaire, 400 et 600 personnes, concernent les banques en ligne. A 98 %, il s’agit de postes de conseillers clientèle dont le métier est de répondre en ligne ou par téléphone aux questions des clients. Ils doivent aussi vendre des produits financiers et identifier les comptes à risque.

 

Quels sont les profils recherchés ?
Il y a deux types de candidats : ceux arrivant de la banque de détail classique et ceux qui ne connaissent rien à l’univers bancaire mais qui maîtrisent parfaitement les techniques de vente à distance. C’est toujours plus facile de former un bon commercial aux produits bancaires que l’inverse.

 

Ces banques en ligne ont des horaires “d’ouverture” élargis, souvent 6 jours sur 7, parfois 24 heures sur 24, est-ce un frein pour les candidats ?
Oui. Ceux issus de la banque de détail classique sont d’ailleurs les plus nombreux à décliner les propositions de ces établissements en ligne. C’est plus facile de convaincre les candidats ayant déjà travaillé dans la relation client à distance, car ils sont habitués à ce type d’horaires.

 

Où postuler en direct pour devenir banquier en ligne ?
www.axabanque.fr
www.bforbank.com (Crédit Agricole)
www.fortuneo.fr (Crédit Mutuel Arkéa)
www.ingdirect.fr
www.lcl.com
www.monabanq.com

 

Où trouver des offres d’emploi ?
www.jobbanque.com
www.efinancialcareers.fr
www.cadremploi.fr
www.monster.fr

 

En savoir plus sur les métiers de la banque
www.observatoire-metiers-banque.fr


Plus d'informations ?

Enrichir le guide du crédit...