Astuces  

Choisir son assurance vie

L’assurance vie est sans doute le plus complexe et pourtant le régime fiscal le plus prisé par les Français. Avec des rémunérations estimées entre 3.75% et 4.2%, l’assurance vie demeure le financement le plus bénéfique et est, de ce fait, le placement préféré des ménages français bien que le Livret A ait quelque peu repris sa place en 2008. Aujourd’hui, selon les sondages, le nombre de personnes ayant souscrit à cette forme d’épargne a augmenté de 16% au début de cette année par rapport à l’année 2009. On enregistre tout au long de l’année 55 à 75% des flux financiers des familles françaises.

 

Qu’est-ce que l’assurance vie ?

 

L’assurance vie est un contrat signé entre deux parties, par lequel le nommé « Assureur » s’engage à payer une rente ou un capital à une personne que l’on appelle « Assuré » en contrepartie d’une prime versée régulièrement. Il s’agit d’un contrat individuel ou collectif à capital variable ou à prime unique, par lequel l’assuré verse périodiquement, selon les clauses exigées dans l’accord, une somme au profit de l’assureur, jusqu’à une date déterminée à l’échéance. Le contrat ainsi signé est soumis au régime fiscal de l’assurance vie et est régi par le Code des Assurances.

 

Comment fonctionne l’assurance vie ?

 

Comme mentionné dans la définition (cf. qu’est-ce que l’assurance vie ?), le principe de l’assurance vie est de se constituer un capital en effectuant des versements, libres ou périodiques, suivant les termes définies dans le contrat. L’assuré peut alors, à terme de l’accord, bénéficier d’un capital que l’on peut reconvertir en rente. L’accord prend immédiatement effet au paiement de la première prime et il est encore possible de le résilier dans les trente jours suivant ce premier versement par le biais d’une lettre recommandée. Dans quel cas, la somme versée sera remboursée par l’assureur dans les trente jours à partir de la réception de cette dernière.

 

Quant aux primes, que l’on surnomme également cotisation ou versement, ils peuvent être versés selon trois manières :

 

– Versements périodiques, lorsque la somme est versée régulièrement à une date préalablement définie (mensuels, trimestriels, semestriels, etc.). Cette option est recommandée lorsqu’il s’agit d’un montant peu important.

– Versements unique, lorsque la somme versée englobe la totalité de la prime en question et concerne en général un montant élevé.

– Versements libres, lorsque la somme est versée sans contrainte de temps ni d’argents.

 

Le contrat d’assurance vie exige également le règlement de plusieurs frais dont :

 

– Le frais d’entrée prévu dans le contrat et perçu lors du versement des primes

– Les frais de gestion dont la valeur varie entre 0.50 à 1%, et qui sont perçus chaque année

– Les frais d’arbitrage que l’assureur perçoit lorsqu’il y a transfert de fonds d’un support financier à un autre

– Les frais de garantie utilisés en guise d’assurance auprès des bénéficiaires

 

Quels sont les avantages de l’assurance vie ?

 

Ce genre de placement sert avant tout d’épargne dans la mesure où l’on place une certaine somme importante de côté afin qu’elle ne soit pas soumise à l’imposition, un capital que l’on peut toucher n’importe quand, à la fin du contrat. L’assurance vie vous permet donc de :

 

– Disposer d’un capital sur et disponible avant ou au terme de l’accord

– Préparer votre retraite en plaçant de l’argent de côté

– Assurer la pérennité et la succession de votre rente au bénéficiaire spécifié en cas de décès parce que l’assurance vie n’est pas soumise aux droits de succession

– Réduire l’impôt en cas de succession

– Faire fructifier les revenus en obtenant à la fin du contrat d’une rente viagère

– Investir en choisissant lui-même ses supports sans pour autant augmenter son ISF

– Prévoir et prévenir les situations d’urgence nécessitant un besoin soudain d’argent

 

Par ailleurs, l’assurance vie est une opération souple : L’assureur peut choisir son type de contrat, son mode de paiement ainsi que ses bénéficiaires au cas où il mourrait avant terme.

 

Quels sont les types d’assurance vie ?

 

Il existe quatre types de contrats d’assurance vie :

 

– Le contrat assurance en cas de décès : Le risque assuré est dans ce cas la mort de l’assuré pendant ou avant la fin du contrat. Dans quel cas, le capital sera versé au bénéficiaire désigné par ce dernier.

– Le contrat assurance en cas de vie : Egalement surnommé contrat d’assurance-mixte, ce type de contrat assure la vie de l’assuré. En d’autres termes, le capital est aussi bien versé en cas de vie qu’en cas de décès à la fin du contrat.

– Le contrat assurance de rente-survie : Le risque assuré est dans ce cas la survie d’une personne handicapée. Les souscripteurs sont en général des parents qui souhaitent garantir le versement d’un capital à leur enfant handicapé si jamais ils mourraient. Ce type d’assurance donne droit à une réduction d’impôt.

– Le contrat assurance d’épargne-handicap : Sur les mêmes principes qu’en cas de contrats de rente-vie, le risque assuré est toujours la vie de la personne handicapée qui est elle-même le souscripteur. Ce contrat bénéficie également d’une réduction d’impôt.

 

Que se passe-t-il à la fin du contrat ?

 

Le contrat d’assurance vie dure très longtemps. Au terme de ce dernier, la longueur ayant été définie à l’avance dans les clauses de l’accord, l’assuré peut récupérer en totalité la somme investie avec les intérêts.

 

Il vous est cependant possible de retirer votre argent bien avant la fin du contrat sous quelques conditions :
– Si l’épargne est retirée avant 4 ans : Les intérêts seront taxés à 35%
– Si l’épargne est retirée entre 4 à 8 ans : Les intérêts seront taxés à 15%

 

En cas de décès, le capital sera remis au bénéficiaire précisé préalablement dans le contrat par le souscripteur. Si vous avez besoin de demander une avance sur assurance vie, n’hésitez pas à consulter l’article lié.


Plus d'informations ?

Enrichir le guide du crédit...